La représentation du monde du travail

   Lorsque, au sein du Cercle Condorcet, je proposai, il y a quelque temps, de réfléchir sur le thème des « associations et le monde du travail », la première réaction de l’assemblée présente fut l’étonnement et même l’incompréhension. Il paraissait à tous évident de pouvoir s’intéresser au mouvement associatif et la justice, la santé, la consommation, l’environnement…, mais on ne voyait pas très bien ce qu’on pouvait dire sur le travail et quel rapport il pouvait y avoir avec la vie associative. D’ailleurs, lorsqu’il fut question de faire venir un intervenant, on s’aperçut de la difficulté de trouver quelqu’un qui pût parler de ce problème. D’abord parce qu’aucun d’entre nous ne connaissait une personne qui fût vraiment représentant de ce monde du travail et qu’on ne voyait pas à quelle institution s’adresser. Enfin, après avoir pris contact avec un syndicaliste, celui-ci finit par refuser de venir, parce qu’il ne se sentait pas fondé à intervenir sans l’aval de sa direction syndicale. Quant à la personne, membre de la Chambre des métiers qui avaient promis de venir, elle ne trouva sans doute pas le lieu (?) : on ne la vit pas et elle ne donna pas de ses nouvelles ensuite.
   Il semble  donc que la notion d’association donc de représentation, dans les deux sens du terme, et le monde du travail ne fassent  pas bon ménage, que d’une part, on ne pense pas spontanément les associer justement et que d’autre part, les institutions censées représenter  ce monde ont des difficultés à s’assumer dans la représentation de ce monde. Il y a là sans doute une donnée fondamentale qui tient à la spécificité du travail dans les activités humaines qui dépasse les simples explications conjoncturelles.

 JC Coiffet 22/12/2003


 Lire le texte entier en pièce jointe (ci-dessous)

Rédigé par Jean-Claude COIFFET